+216 21 589 182 contact@agriscoop.com

L’importance de l’éclairage pour la floraison et la mise en place de l’olivier est surestimée

Généralement on pense que les fleurs et les inflorescences doivent être parfaitement exposées à la lumière pour obtenir le maximum de productivité possible. En réalité, bien que l’irradiation solaire affecte la taille de l’ovaire, aucune corrélation n’est apparue entre l’illumination et le pourcentage d’inflorescences portant des fruits et le nombre d’olives par inflorescence.

En général, l’agriculteur veut la sagesse que l’olivier est très aéré et nu parce qu’il est moins sensible aux attaques fongiques, ce qui est vrai, et depuis il faciliterait l’ensemble de fleurs et de fruits, avec une charge plus élevée de fruits par plante.

Une recherche espagnole, cependant, remet en question cette théorie.

L’étude a été menée sur la variété Arbequina sur des plantes disposées en rotation avec orientation nord sud et est-ouest. En outre, ils ont été examinés entre les positions de la couronne, de la partie inférieure à la pointe.

Il a donc été possible d’étudier la relation entre l’irradiation solaire moyenne, annuelle et floraison, en la mettant en relation avec différents paramètres phénologiques et productifs.

Le nombre d’inflorescences et de fruits était plus important dans la partie inférieure du feuillage, pour s’élever vers le haut. Le nombre de bourgeons axillaires par pousses augmente à mesure que l’on se déplace vers des zones plus éclairées mais la proportion entre le bois et les bourgeons floraux ne souffre pas du positionnement et du rayonnement différents.

Du point de vue phénologique, la longueur de l’inflorescence, le nombre de nœuds et de fleurs par inflorescence, le pourcentage de fleurs parfaites augmente avec l’éclairage.

En outre, l’irradiation solaire affecte la taille de l’ovaire, l’augmentant légèrement, et la différenciation des œufs.

La relation fleurs / inflorescences, fruits / inflorescences et nombre de fruits par inflorescence en fonction de la position sur le feuillage sont positivement et significativement corrélés avec l’irradiation estimée, à la fois annuelle et à court terme.

Malgré les meilleurs paramètres, cependant, l’éclairage n’offre pas une plus grande productivité, particulièrement en ce qui concerne le pourcentage d’inflorescences oléifères et le nombre de fruits par inflorescence.

Les données des chercheurs ont en effet indiqué que le nombre différent de fruits entre les positions du feuillage est principalement dû à un effet irradiant sur la croissance végétative, ce qui provoque un nombre croissant de branches fructifères, plus longues encore, et donc un plus grand nombre de floraison totale (nœuds).

La seule contribution de l’éclairage sur la structure de l’inflorescence et la qualité de la fleur n’est donc pas significative pour la productivité de l’arbre.

Agriscoop
À propos de l'auteur

Laisser une réponse

*

Find NULLED WordPress Themes and Plugins at NulledHub.net