+216 21 589 182 contact@agriscoop.com

Fin du monopole de Monsanto ! Les agriculteurs bio pourront bientôt vendre leurs propres graines

Posted On 02 mai 2018
Comment: Off

De plus en plus, on entend parler des grandes multinationales agricoles comme Monsanto ou DuPont et Dow ainsi que de leur monopole sur le marché des graines, et surtout des scandales et abus qui en résultent. Ce monopole est en passe de changer avec l’application prochaine d’une nouvelle loi votée par le Parlement européen autorisant la “reproduction végétale de matériel hétérogène biologique”.

LA FIN D’UN MONOPOLE

Cela fait maintenant 37 ans que les grandes multinationales agricoles comme Monsanto ont le monopole de la vente de graines dans les marchés mondiaux. En effet, en 1981, a été votée une loi interdisant la vente de graines ne figurant pas sur les catalogues officiels de ventes élaborés par le Groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis), comprenant à l’heure actuelle plus de 3 000 variétés de légumes. Cette loi avait été votée pour préserver la santé des consommateurs. En effet, les graines cataloguées doivent au préalable passer une batterie de tests, mais elles devaient également avoir un apport de plus par rapport aux autres graines auparavant inscrites dans le catalogue.

Or, pour qu’un agriculteur puisse voir ses graines inscrites dans ce catalogue, il devait verser des sommes exorbitantes (entre 6 000 et 15 000 €) que peu de petits agriculteurs peuvent se permettre de dépenser, ce qui a laissé le monopole aux grandes multinationales. Mais cela va changer car une nouvelle loi a été votée le 26 avril 2018. Elle autorisera la vente de semences issues des agriculteurs bio d’ici 2021.

 

UN GRAND PAS VERS LA BIODIVERSITÉ DES RÉCOLTES

Cette nouvelle loi va permettre de revitaliser la biodiversité mais aussi notre alimentation. L’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a récemment fait le constat suivant : seulement 12 espèces végétales et 5 espèces animales forment les trois quarts de notre alimentation actuelle. La communauté espère qu’avec cette nouvelle loi, les consommateurs auront un accès à une plus grande variété de fruits et légumes.

Les agriculteurs bio, n’ayant ainsi plus de frein financier, pourront proposer leurs propres variétés de graines biologiques à la vente. Ces graines seront directement issues des récoltes bio et donc seront moins nocives pour les consommateurs. Une grande avancée pour le soutien de l’agriculture biologique.

Agriscoop
À propos de l'auteur