+216 21 589 182 contact@agriscoop.com

Les biostimulants pour préparer les agrumes au gel

Posted On 10 oct. 2018
Comment: Off

Les biostimulants aident à préparer les agrumes aux dégâts du gel.

Après les gelées de cette année, le Comité des agrumes chilien a mis en œuvre diverses actions visant à réduire les dommages potentiels causés par ce phénomène. A cet effet, un séminaire technique sera organisé par le Comité, le 11 octobre prochain à Casa Piedra, pour expliquer aux producteurs comment préparer leurs vergers contre le gel et les mesures à prendre pour les récupérer après un gel.

Certaines zones d’agrumes du pays ont été touchées par les gelées de cette saison causant des dommages aux fruits et aux arbres. Ainsi, le secteur a subi diverses pertes économiques, principalement du fait que les agrumes endommagés par le gel ne pourront pas être exportés.

« Même si les gelées sont un phénomène récurrent, elles se produisent de manière plus inattendue et dans des zones où elles ne surviennent généralement pas à cause des changements climatiques. Il est donc nécessaire de mettre en œuvre des mesures qui s’adaptent à ces changements », déclare Monserrat Valenzuela, responsable du Comité.

En outre, il est important d’envisager des techniques de récupération des vergers après le gel. Selon le spécialiste et conférencier du séminaire, Dr. Johanna Martiz, « il est fondamental de considérer diverses techniques agronomiques, telles que l’utilisation de biostimulants à différentes périodes de l’année, l’application foliaire de micro et macro-éléments, et l’entretien des racines qui sont à la base de la récupération rapide des arbres au début du printemps. »

Lors de ce séminaire seront traitées deux principales thématiques. Premièrement, la préparation et la gestion des vergers pour réduire les dégâts causés par le gel, par l’intervenante Dr. Johanna Martiz M, de l’Université pontificale catholique du Chili. Deuxièmement, les systèmes de protection contre le gel dans les vergers d’agrumes et les principaux facteurs à prendre en compte par le conférencier Fernando Santibáñez Q., directeur du Centre pour l’agriculture et l’environnement et professeur à l’Université du Chili.