+216 21 589 182 contact@agriscoop.com

La peste des oliviers des Pouilles menace le bassin méditerranéen

Posted On 22 Juin 2020
Comment: Off

La bactérie Xylella, tueuse d’oliviers, est de retour dans le sud de l’Italie. Elle attaque de plus en plus d’arbres, et menace désormais à plus long terme toute l’économie méditerranéenne.
Depuis près de dix ans, la Xylella fastidiosa a été introduite en Europe. Transmise par des insectes d’arbres en arbres, elle pourrait provenir d’Amérique centrale, précisément du Costa Rica, où elle serait arrivée dans des fleurs. À l’époque déjà, elle avait dévasté une bonne partie des oliviers de la région des Pouilles. À cause de cette maladie destructrice, les oléiculteurs ont accusé une perte supérieure à 5.000 emplois. Plus de 50.000 hectares et 6,5 millions d’arbres ont été touchés au total depuis l’apparition du virus. Cette bac-térie bloque l’absorption d’eau et de nutriments, décimant ainsi toute une partie de l’écosystème de la pé-ninsule. La conséquence se ressent alors sur le tourisme et le patrimoine culturel des Pouilles. En effet, certaines plantations se transmettaient de générations en générations, et faisaient partie intégrante du pay-sage du sud de l’Italie et de l’Europe.
Récemment, 18 nouveaux cas ont été dénombrés à Locorotondo, épicentre de cette épidémie végétale. Selon Savino Muraglia, président de Coldiretti Puglia, il s’agit de la pire infection phytosanitaire que l’Italie pourrait connaître, progressant à une vitesse impressionnante.
Une urgence à l’échelle européenne
Une enquête publiée en avril 2020 par la revue scientifique américaine PNAS dresse d’ailleurs un bilan catastrophique. Elle pointe du doigt ce qui pourrait devenir, non plus un problème régional, mais une ur-gence européenne majeure.
Sur la base de données des chercheurs de l’université de Wageningue, aux Pays-Bas, dans 50 ans toute la zone méditerranéenne pourrait voir disparaitre plus de 20 milliards d’oliviers. L’Italie en perdrait 5 mil-liards, alors que ses voisins grecs et espagnols seraient impactés aux alentours des 20 milliards. Une réelle « peste des olives » s’abattrait sur les trois plus gros producteurs d’Europe, qui fabriquent à eux seuls 95 % de l’huile d’olive européenne.
Pour lutter contre le fléau, l’État italien prévoit une aide de 190 millions d’euros pour faire renaître le sec-teur de l’oléiculture. Avec ce plan, 40 millions sont prévus pour la réimplantation d’oliviers, 25 millions pour la reconstitution de nouvelles unités de productions, et 5 millions iront aux propriétaires de terrains jouissant d’ « arbres-monuments » centenaires.
De plus, les scientifiques sont en train d’essayer de trouver les arbres déjà immunisés, pour comprendre pourquoi ils le sont. Ils réfléchiraient aussi à réduire la population d’insectes transmetteurs. Pour le mo-ment, les cultivateurs procèdent à des abattages en masse des arbres contaminés, mais également de ceux asymptomatiques, pour éviter de diffuser la bactérie, et les remplacer par d’autres plus résistants.   

Agriscoop
À propos de l'auteur