La Tunisie demande à ses fournisseurs d’éviter les céréales françaises pour cause de grèves portuaires

Posted On 30 Jan 2020
Comment: Off

L’Office tunisien des céréales a demandé à l’un de ses principaux fournisseurs d’éviter d’importer du blé français en raison des grèves continues dans les ports français qui ont entravé les récentes expéditions.

Les grèves des transports publics qui ont paralysé les services ferroviaires et les arrêts de travail des dockers ont mis les exportateurs de céréales en France, le plus grand producteur de céréales de l’Union européenne, aux prises avec des difficultés pour s’approvisionner dans les ports.

La semaine dernière, l’industrie céréalière française a mis en garde contre les graves conséquences que pourrait avoir pour le secteur céréalier la prolongation des grèves liées à la réforme des retraites.


Dans un fax adressé à la société de négoce Casillo Commodities Italia et posté sur Twitter, l’Office des Céréales (ODC) de Tunisie a demandé à la maison de négoce d’éviter la France comme origine source lors de la réalisation de ses ventes de blé d’Europe occidentale.

L’ODC achète de grosses quantités de céréales dans le cadre d’appels d’offres internationaux pour le pays, mais il précise les régions à partir desquelles les céréales doivent être fournies, comme l’Europe occidentale ou la région de la mer Noire, plutôt que les pays pris séparément.

“Compte tenu de la situation qui prévaut actuellement dans les ports français suite au durcissement des mouvements sociaux en France … il vous est demandé de prendre toutes vos dispositions pour éviter, exceptionnellement, cette origine, bien qu’elle soit contractuelle et ce dans l’intérêt des deux parties”, a déclaré le directeur de l’approvisionnement de l’ODC dans la lettre du 28 janvier.

Casillo est l’un des fournisseurs réguliers de blé de la Tunisie. La vente citée faisait partie d’un appel d’offres lancé par l’ODC en décembre aux termes duquell Casillo avait vendu 50.000 tonnes de blé tendre.

Casillo a vendu à l’office des céréales 50.000 tonnes de blé tendre supplémentaires lors d’un appel d’offres plus tôt en janvier, tandis que la maison de commerce française Soufflet a vendu un lot similaire.

Agriscoop
À propos de l'auteur